À propos

Peut-être comme beaucoup de mon âge, j’ai pris mes premières photographies avec un simple appareil jetable. Mes parents utilisaient un reflex argentique sur lequel je n’ai que rarement mis la main. Je suis de la génération où le numérique s’est développé à une vitesse fulgurante, mais j’ai le souvenir d’avoir eu pendant quelques temps un compact avec pellicule où il suffisait de cadrer et d’appuyer sur le bouton rouge pour déclencher la prise de vue. Il n’aurait pas fallu à cette époque me parler de temps de pose, de lumière ou autre profondeur de champ !

Il y a une dizaine d’années, je me suis vue offrir un compact numérique Olympus que j’ai embarqué en vacances ou en sortie pour faire des photos souvenirs. Le malheureux a terminé avec l’écran arrière cassé, heureusement j’avais déjà investi dans un bridge courant 2009. Car à force de faire des photos, j’ai commencé à vouloir faire de LA photo et le compact avait bien vite montré ses limites. C’est donc un Panasonic Lumix DMC-FZ28 qui a pris sa suite.

Panasonic Lumix DMC-FZ28
Panasonic Lumix DMC-FZ28

Le rendu des photos en mode automatique m’a encouragé à tenter parfois l’utilisation des modes semi-automatiques. Il m’a été fidèle pendant trois ans, me permettant de réaliser de très jolies photos souvenirs de mes différents voyages (son achat correspondant à peu de chose près à mon début de vie itinérante en camping-car). Mais sa limite en basse lumière (photographie de concert) et la disposition des menus (pour faire les réglages soi-même) m’ont freinée puis poussée à m’intéresser au reflex. Après avoir découvert théoriquement ce qu’étaient l’ouverture, l’ISO, la profondeur de champ et autres termes techniques, j’ai décidé de passer à la gamme supérieure en investissant fin 2012 dans un Canon EOS 350D qu’une amie m’a vendu d’occasion. Puis tout de suite après dans un objectif à focale fixe, le petit Canon EF 50mm f/1.8 dont je ne serai pas la seule à venter les mérites.

Canon EOS 350D
Canon EF 50mm f/1.8
Canon EF 50mm f/1.8

Voilà pour l’historique, quant à ce blog, il découle de mes visites régulières d’autres sites et blogs de photographie. Le dernier en date : Vivre la photo, organisait un Projet Photo 52 que j’ai suivi de loin en loin. Le principe : un thème par semaine (52 semaines dans l’année), une semaine pour réaliser une photographie correspondant au thème. Le site La Fille de la Sardine a repris le flambeau pour l’année 2014 et je me jette à l’eau en espérant pouvoir participer à son Projet Photo Renouvelable. Il arrive un moment où nous avons envie ou besoin de partager nos clichés, avoir un retour sur eux, des conseils techniques et esthétiques. Le moment est venu.


La galerie du Projet Photo Renouvelable 2014 s’est enrichie chaque semaine d’une nouvelle photographie. Une année d’apprentissage, d’essais, de découverte. A chaque nouveau thème, son analyse, sa réalisation, son partage ; entre tentative brute, visualisation des clichés d’autres photographes, multiple lecture du mode d’emploi de l’appareil.

Vers la fin de l’année j’ai investi dans un nouvel objectif, un zoom Canon transtandard pour ouvrir mes possibilités de longueur focale en prévision d’un voyage sur un an autour de l’Australie – à lire sur les Carnets de Routards.

Canon EF-S 18-135mm f/3.5-5.6 IS STM
Canon EF-S 18-135mm f/3.5-5.6 IS STM

Avec un pare-soleil et un filtre polarisant il m’a permit de ramener une ribambelle de photos de Malaisie, Australie et Thaïlande, dont certaines ont ou vont trouver leur place dans la galerie du Projet Photo des Lumières 2015, qui a été animé sur Flickr.

2016 s’était profilé avec un Projet Photo des Passionnés mais il a été abandonné en cours de route pour des photos ponctuelles puis complètement mis de côté, la vie ayant suivi un autre cours. J’avais également prévu un nouveau changement de gamme vers un reflex plein format et plus sensible à la lumière que mon vieux 350D qui n’aura eu lieu qu’au début 2017 !

Je me suis finalement décidée pour investir dans le Canon EOS 6D en boîtier nu pour me laisser le temps de choisir les prochaines lentilles et en le testant avec le fidèle 50mm.

Photo Canon EOS 6D
Canon EOS 6D

3 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. thursday dit :

    Bonjour,
    Je participe aussi au PPR pour la première fois!
    J’ai eu un Lumix FZ 18 aussi avant de passer au réflexe! C’était un bon petit bridge!
    A bientôt sur le PPR!

    J'aime

  2. Klarobskuro dit :

    Souhaitons-nous une bienvenue mutuelle alors ! Oui les Lumix sont des bons bridges (avec leurs lentilles Leica), je mets le mien en vente à regret.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s